La prise en charge du SOPK

Le syndrome des ovaires polykystiques est une pathologie nécessitant une prise en charge qui doit surtout être pluridisciplinaire, surtout de part la multitude de symptômes.


Il faut en moyenne 7 ans avant d’être diagnostiqué du SOPK.
Et même quand le diagnostic est enfin posé, souvent, il est posé sans explications, sans propositions d’une prise en charge adaptée.
Certains professionnels de santé vont poser le diagnostic et préconiser de revenir quand le désir d’enfant se fera sentir.

Le SOPK n’impacte pourtant pas seulement la fertilité !
Il est important d’être pris en charge pour cette pathologie, ses autres symptômes et d’avoir un suivi régulier.


Un SOPK non pris en charge, non suivi pourra amener de nouveaux symptômes et des problématiques, avec l’âge (syndrome métabolique, problèmes cardio-vasculaires, ...).

Un suivi médical régulier est essentiel lorsque l’on a un SOPK, surtout pour faire un point sur les carences qu'il pourrait y avoir.

Il existe plusieurs professionnels de santé à intégrer dans une prise en charge d'un SOPK, à vous de définir quels sont vos besoins.

Dans le côté médical, un suivi endocrinologue et/ou gynécologue ou même sage-femme est important.

Si vous souhaitez avoir une approche plus naturelle, un naturopathe pourra vous aider. 

Pour ce qui est de l'alimentation, l'approche d'un diététicien ou d'un nutritionniste vous permettra de comprendre un peu mieux les subtilités du SOPK. 

Des fois certains symptômes nécessitent aussi de voir d'autres professionnels, comme un psychologue ou un psychiatre, un sophrologue, un sexologue, un ostéopathe ou un kinésithérapeute

Il n'y a pas une prise en charge, mais des prises en charge! En fonction des personnes, des symptômes, des besoins, elle va varier mais reste nécessaire.